26/11/2013

Le 14 novembre dernier, l’Union des Experts Comptables Agricoles (U.N.E.C.A) et la Fédération des Centres de Gestion Agrées Agricole (F.C.G.A.A) organisaient la première édition du jour Synerj, une journée consacrée au développement du monde rural et aux synergies à créer avec les acteurs du monde économique pour appuyer ce développement.

capec jean luc theuret Jean-Luc THEURET, expert-comptable dirigeant du cabinet CAPEC et président de la F.C.G.A.A et Bernard NONCIAUX sont à l'origine de cette initiative unique autour du monde rural.

Plus de 150 experts comptables, avocats, experts agricoles ont répondu présents pour assister à cette conférence tenue au Conseil Economique, Social et Environnemental au Palais d’Iena à Paris. L’occasion était également donnée d’asseoir le rôle des experts comptables et des centres de gestion dans cette démarche de conseil et d’ouverture.

Parmi les intervenants principaux de la conférence, Xavier BEULIN, Président de la Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles, est venu apporter son expertise de l’actualité agricole et Yves CENSI, Député de l’Aveyron et membre de la commission des finances, a livré son avis sur cette problématique en tant que parlementaire.

Le secteur agricole, malgré une place prépondérante dans notre économie (1er secteur d’exportation en France en terme de solde net), reste en effet insuffisamment structuré et organisé pour répondre aux nouvelles problématiques du marché, notamment pour répondre à la concurrence de nos voisins européens profitant de contraintes budgétaires et administratives moins pesantes.

Plusieurs préconisations ont donc été évoquées durant les échanges comme la nécessaire segmentation des marchés agricoles et le besoin d’impulser des dynamiques nationales par secteurs plutôt que de résonner en logique de territoires en mettant en place des solutions trop particulières pour être efficaces à une échelle plus importante. L’actualité de la situation bretonne en est une illustration, les difficultés de tout un pan de notre économie agricole étant résumée et assimilée à une situation régionale. La gouvernance territoriale doit basculer d’une impulsion locale vers une impulsion nationale.

Le second enjeu majeur abordé est la nécessité de s’adapter et de proposer des outils en phase avec les nouveaux défis de ce secteur professionnel. 

Dans ce cadre les Centres de Gestion Agrée Agricole et les Experts Comptables représentent de véritables partenaires aux côtés des agriculteurs pour les conseiller et les orienter dans leurs stratégies de développement. Ce rôle de facilitateur représente un lien indispensable entre les exploitants, les entreprises et les collectivités territoriales autour de projet de développement structurant, quelque en soit le domaine, que ce soit autour du tourisme rural, du recyclage de matières organiques ou encore de la vente de produits de ferme en direct.

Il est parfois difficile, pour les élus locaux subissant directement la pression et les enjeux territoriaux de prendre du recul et de mettre en exergue les problématiques avec une vision prospective. Il est donc essentiel d’avoir une connaissance opérationnelle davantage axée sur la technique et que sur l’affectif à l’échelle des territoires.

Les Experts Comptables et les Centres de Gestion ont ainsi vocation à rentrer davantage dans le débat public afin de pouvoir libérer des solutions et identifier des leviers techniques aux problématiques du monde rural.

Aujourd’hui, le monde rural raisonne encore trop en terme d’opposition (bio/ non bio, éleveur/céréalier, etc…) que de complémentarité alors qu’il existe une vraie nécessité de partager des stratégies communes. Les conseils et l’expertise des centres de gestion et des experts comptables  peuvent permettre de maintenir au niveau local une capacité d’action et d’initiative au cœur de champ de cohérence national de développement des territoires ruraux.

L’Union des Experts Comptables Agricoles et la Fédération des Centres de Gestion Agrées Agricole s’engagent donc plus que jamais dans cette voie et poursuivront leur démarche de sensibilisation autour de cette synergie.